Les amis du bout du monde…

Arrivés par avion le 19 décembre, repartis pour les Etats Unis le 25 janvier, nous revenons au Québec pour un mois. Mais que peut-on donc bien faire au Canada pour y passer tant de temps ?

Revoir un ami

Un jour, quelqu’un nous a dit :

J’habite au Canada, si jamais vous y passez pendant votre voyage, vous serez les bienvenus chez moi !

Forcément, ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd ! Nous essayons donc de contacter notre ami pour savoir exactement oú il habite. Impossible. Tant pis, nous réservons nos billets d’avion pour le Canada.

Il parle français, il doit habiter au Québec, non ?

Ce n’est qu’en Norvège que nous aurons enfin des nouvelles… Alors que nous faisons un Skype avec d’autres amis, il passe en arrière plan. Conversation surréaliste. Il habite bien au Québec, ouf !

Nouvelles rencontres

A peine arrivés à l’aéroport, notre ami nous accueille et nous présente à ses proches. Nous rencontrons sa blonde – sa copine, comme on dit au Québec – qui nous invite dans sa famille. Le lendemain, nous arrivons chez lui, dans sa coloc. Notre emploi du temps, ensuite, est bien rempli : nous préparons notre road trip aux USA, nous participons à des murders (Jeu de rôle grandeur nature d’une durée de quelques heures) et nous filons un coup de main dans la maison.

Chaque jour, nous rencontrons de nouvelles personnes, toutes aussi merveilleuses les unes que les autres. Difficiles de toutes les nommer et de tout raconter.

Extraits de vie

Les jeux de société

Pandémie Sylvie PleenUn soir, notre ami organise une soirée jeux de société chez lui. Nous voyons alors arriver autant des québecois que des européens. C’est fou comme les jeux de société aident à briser la glace. Je fais plus ample connaissance avec Pleen, le coloc de notre ami, et je découvre – par le biais du jeu Apprenti-sage – sa passion pour la philosophie pour enfants (et les jeux de mots douteux).

Lors de notre séjour, nous passerons ensuite plusieurs heures à essayer de battre le jeu pandémie… Avant de nous rendre compte que l’on avait oublié un point de règle qui facilite grandement le jeu !

Pleen et moi discutons aussi beaucoup de l’apprentissage par le jeu et de l’éducation. Entre nos projets de ferme pédagogique et la chaîne Youtube de Pleen, nous nous retrouvons sur de nombreux points.

Loutre calin

Nous sommes un peu a l’image des loutres du « monde de Dory »

Attaques de câlins et bataille d’oreillers

Dans cette coloc, il y a toujours du monde. Elle fait penser à la maison bleue de la chanson. Katherine, l’autre coloc, retrouve souvent ses ami(e)s autour de chansons et de moments partagés. Régulièrement éclate une bataille d’oreillers et plus souvent encore on échange des câlins.

Un câlin pour se dire bonjour, au revoir, bonne nuit. Un câlin pour dire qu’on tient à l’autre. Un câlin sans raison. Et puis forcément, entre deux câlins, en évitant un oreiller, on discute. Nous partageons nos envies, nos rêves, nos projets. Et un jour, Katherine nous confie qu’elle voudrait voyager en Amérique latine mais qu’elle ne souhaite pas partir seule. Nos plannings concordent, alors pourquoi pas un voyage à trois ?

Quitter des amis

Ca y est, la voiture est aménagée, la date de départ fixée. C’est décidé, nous partons aux USA ! Chaque fois que l’on croise quelqu’un, on ne sait pas trop si l’on va le revoir ou non. Alors on se fait des câlins d’au revoir, on se dit à la prochaine en espérant que cette “prochaine” ne se compte pas en années.
Parfois, on se recroise quelque jours plus tard, alors on se dit au revoir, encore.

Le dernier jour, nous disons au revoir à Pleen, notre ami et sa blonde qui sont les seuls encore à la maison. Câlin général et beaucoup d’émotion. Finalement, Pleen nous propose de goûter des muffins aux graines de chia et au sirop d’érable, alors on reste encore un peu et on se dit au revoir. Encore.

Revoir des amis

balade amisNous voilà de retour au Canada après deux mois d’absence. Nous revoyons notre ami, Katherine, Pleen et les autres. C’est comme un petit retour et en même temps, c’est différent.

Lorsque nous rentrons, chacun est submergé par ses projets. Nous qui avons du temps, nous profitons pour les aider au mieux. Cuisine, vaisselle, courses, coups de mains divers et variés, nous voilà bien occupés mais c’est pour la bonne cause… Quelques jours plus tard, nos efforts sont récompensés : GNethiQC a lieu.

GNethiQC, convention de jeux

Frustrés de ne pas pouvoir aller à Ludesco – convention de jeux de société en Suisse – cette année, nous nous rattrapons à GNethiQC, la convention de Montréal. En plus d’aider activement à la préparation de l’évènement, nous trouvons le temps de tester de nouveaux jeux et d’enfin rejouer ces jeux que l’on aimait tant : Robinson Crusoe et Marco Polo.

amis jardinUn peu de jardinage

« Dîtes, j’aurai besoin d’aide pour le jardin » demande timidement Xéna un soir. Forcément, ça non plus, ça ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd ! Et nous voilà embarqués dans une soirée rempotage et une matinée au grand air.

Faisant des études d’horticulture, Xéna nous apprends beaucoup et nous donne de précieux conseils. Chez elle, nous découvrons le secret d’un bon terreau, dépotons et rempotons avec précaution tomates, courgettes, et capucines, apprenons comment bien arroser, …

Nath pourra même assouvir sa passion des tracteurs (découverte au Danemark) en chevauchant la mini-pelle mécanique pour préparer le terrain. Inarretable. Pendant ce temps, YmaM et moi continuons nos cours de rempotages sous l’oeil attentif de Xéna.

Bien sûr, nous profitons de ce moment pour apprendre à nous connaître, discuter et échanger des idées. Et cela ne nous empêche pas, le travail terminé, de se retrouver tranquilles autour d’un verre !

De nouveaux au-revoir

Pleen d’abord, qui s’en retourne en Europe. Nous l’accompagnons à l’aéroport et le regardons partir. C’est étrange de voir ainsi quelqu’un s’en aller alors que, quelques semaines plus tard, ce sera notre tour.

Xéna, Nanou et les autres, que nous avons appris à connaître un peu mieux, ensuite. Les au-revoir sont cette fois un peu plus définitif : à moins de se revoir en Europe, retourner au Canada n’est pas au menu de la prochaine année. Nous profitons de la fête d’au-revoir de Katherine pour revoir tout le monde et leur faire un dernier câlin (avant le prochain). Seule Katherine ne nous dit pas au revoir, elle, elle vient avec nous !

One Reply to “Les amis du bout du monde…”

  1. Cécile

    Très joli article, qui fait chaud au cœur ! Retrouver des amis, c’est quand même fort chouette, et votre aventure doit rendre la chose encore plus intense 🙂

    Je lis toujours vos articles avec plaisir, merci de nous faire partager tout votre voyage ♥

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *