Copán, un paradis loin de tout

Après notre volontariat au Guatemala et la tentative d’escalader l’Acatenango, nous arrivons à Copán, petite ville du Honduras. C’est de surprise en surprise que nous irons, entre jungle, ruines et oiseaux !

Hébergement

Où poser nos sacs et dormir quelques nuit? Etant dans un pays peu sûr (selon les dires du monde entier) , nous ne tenterons pas d’y faire du camping. Après une courte recherche, nous trouverons l’hotel San José. Les prix y sont très bas : 10€ pour 3 personnes. Par contre, cela se répercute sur le confort : pas de cuisine, la chambre est sombre et très petite. Par chance il y a l’eau chaude et, si on demande gentiment au gérant, il est possible d’avoir accès à la fontaine d’eau filtrée de la famille.

Que faire dans le coin ?

Macaw mountain bird parc

moi en cage

Envie de voir des centaines d’oiseaux ? Macaw Mountain est un parc naturel qui recueille des aras, toucans et autres animaux à plumes.  Pour atteindre le parc, le moyen le plus simple est de prendre un  tuk-tuk. Pour l’entrée, comptez 10€. Bien que cela soit un peu cher (aux vues du coût de la vie dans le pays) nous sommes heureux de pouvoir les soutenir dans leur projet en visitant leurs installations.

Objectif de Macaw Montain

Les fondateurs se sont fixés comme mission de récuppérer les oiseaux saisis au marché noir par la police et de leur offrir une 2ème chance ! Grâce à leur initiative, un grand nombre de spécimens peut être relaché et retourner à la vie sauvage.

Malheureusement, d’autres ne pourront jamais être réintroduits car trop marqués par leur passé. Mais pas de crainte, ils ne finiront pas en ragoût pour autant. Ils seront dressés et parcouront les écoles comme ambassadeurs du projet et deviendront résidents permaments de Macaw Montain.

toucan perplexeBaladons nous un peu

En ce qui conserne la visite, elle consiste surtout en une balade autour (ou à travers) de grandes volières. Divers oiseaux se remettent des mauvais traîtements subits dans le passé. Des panneaux explicatifs (angais/espagnol) vous informent sur les espèces et à quel stade de réhabilitations ils sont : quarantaine, rétablissement, entrainement au vol… Ainsi, c’est une visite en totale autonomie. En général, elle dure environ 50mn. Pour notre part, nous y passerons 2H30 à force de flaner, observer les oiseaux et lire les panneaux.

tuc tuc copanBalade à cheval

Une proposition intéressante

Durant la virée en tuk-tuk pour Macaw mountain bird park, le chauffeur nous propose un tour à cheval dans l’après midi. Au programme,  une chevauchée de 3H pour aller voir une fabrique d’écharpes et de bracelets dans un petit village sur la montagne. Cela nous a coûté 10$ par personne. Pour Nathanaël, c’est la première fois qu’il montera plus de 15mn sur le dos d’un cheval. Toute une aventure au programme !

Pas, Trot, au Galop!

balade cheval copanC’est sous un soleil de plomb que nous commençons notre cavalcade. Les chevaux sont plein d’entrain et il n’est pas rare que Katherine lance le sien au trot ou au galop. Sylvie la suit sans trop de soucis et Nathanaël apprend en accéléré comment gérer ces différentes allures.

Nous suivons la rivière durant un long moment tout en montant gentiment. Durant le trajet, le guide nous donne divers renseignements sur la culture du tabac, café et autres productions locales. Nous n’avons pas le temps de nous ennuyer !

Arrivée au village

Une fois en haut, avant même d’avoir mis pied à terre nous sommes acceuilis par une bonne dizaine d’enfants voulant tous nous vendre des poupées fait à base de feuilles de maïs. Un fois descendus de nos montures, nous nous dirigeons vers la fabrique, toujours suivis par les enfants qui, maintenant, veulent nous chanter l’hymne national…

kat fait qqch de sa vieLa fabrique, c’est une petite maison achetée par les femmes du village. Elles y tissent et y vendent une partie de leur production. Pour sa plus grande joie, Katherine a la chance de s’initier à l’usage du métier à tisser et nous leurs achèterons des bracelets.

De là, il est aussi possible de voir quelques ruines mayas. Cela ne fait qu’augmenter notre envie de visiter celles de Copán! Mais pour l’heure, il nous faut redescendre toute la montagne. Les courbatures de l’Acaténango se réveillant, nous sommes heureux d’arriver en bas et de nous écrouler à l’hôtel.

Ruines de Copán

ara copan

Après celles du Mexique, les ruines de Copán nous faisaient envie. Elles se situent à environ 1.5km du centre ville. Ainsi, c’est à pied que nous y allons. Bien que l’entrée coûte 15€ par personne, ce qui n’est vraiment pas donné, nous ne reculons pas et entrons. Nous découvrons alors de loin les plus belles ruines mayas que nous ayons vu de tout notre voyage!

Après un passage par le musée qui explique l’évolution de la cité, nous entrons à proprement parler dans le parc. Nous avons la chance d’être acceuillis par des cris devenus familiers : des aras rouges ! Il y en a partout ! Cela s’explique facilement car c’est ici que beaucoup de aras sont relachés par Macaw mountain.

ruine copanLes ruines qui s’érigent en arrière plan sont magnifiques, encore mieux que sur les photos. De plus étant totalement hors saison, le site nous paraît désert. Nous pouvons alors tranquilement monter sur les édifices, et prendre beaucoup (trop) de photos (qui parlent d’elles mêmes). Ici encore, de nombreux panneaux expliquent divers détails sur les batiments alentour.forcer espacevisage ruines copanruine encore et encore copanstelle copanRuine copan ca monte

 


forcer espace

 

vue ruines opanPar contre la chaleur monte rapidement. Heureusement il est facile de se réfugier à l’ombre d’arbres gigantesques. S’il y a un reproche à faire, c’est les hordes de moustiques qui nous agressent (n’oubliez pas l’antimoustique !). Mais à cela près, nous ne gardons que de bons souvenirs de ce parc et ne regrettons pas d’y être venus.

Conclusion

Copán nous a réservé bien des surprises et de beaux souvenirs. A ne pas rater si vous passez dans la région ! Quant à nous, l’île d’Utila et ses sites de plongée nous attendent !

One Reply to “Copán, un paradis loin de tout”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *