Cuisine : préparer de bons petits plats en camping

Voila plus de deux mois que nous avons commencé notre voyage. Nous n’avons qu’un petit budget : les restaurants sont bien souvent hors de nos moyens. Malgré cela, il nous faut tout de même manger… Et rassurez vous, on ne mange pas que des sandwiches ! On vous dévoile le contenu de notre cuisine.

La cuisine, c’est Nath… et le réchaud.

Nathanaël et notre réchaudNous avons investi dans un réchaud multi-combustible (essence, diesel, gaz) ainsi, peu importe où nous sommes, nous aurrons toujours la possibilité de trouver de quoi le faire fontionner. Comme récipient : une casserole munie d’un repartiteur de chaleur en dessous, avec couvercle pouvant se transformer en petite poêle si besoin. Le tout est complété d’un petit paravent en aluminium (qui économise l’énergie et permet de cuisiner au Danemark).

En plus de cela, nous avons deux cuichettes, un couteau chacun – dont l’indispensable couteau suisse – et deux tupperwares ronds type gobelets. Ces derniers ont été achetés au Royaume-Uni, ils permettent de conserver de petites portions de nourriture… Mais aussi d’avoir un gobelet chacun. Et pour le chocolat chaud, c’est vraiment chouette. Nous ajoutons également à cela une spatule en bois faîte maison – parce que Nath a déjà cassé une cuichette en grattant la poêle. Une petite planche à découper s’ajoutera peut-être par la suite car pour l’instant, on a pas encore trouvé notre bonheur.

Tout ce matériel reste très léger en comparaison des services rendus et du peu d’entretien nécessaire. Le coût de fonctionnement du réchaud ? Environ 70centimes pour 20 repas avec de l’essence sans plomb.

Bon, si cela vous paraît démesuré, vous pouvez simplement commencer avec un réchaud et une popotte, ça suffit amplement. L’usage du couteau et de la cuichette est malgré tout recommandé.

Et sinon, on mange quoi ce soir?

Que cuisiner avec peu de moyens ? Car se limiter à une caserole et une poêle vraiment très petite, c’est vite contraignant, surtout si comme moi vous aimez faire la cuisine.

notre ami le basilicNous avons toujours quelques condiments de base : vinaigre, huile, bouillon en cube, quelques épices, sel. Nous avons aussi facilement avec nous de la moutarde et du concentré de tomate en tube, du miel, du gingembre et une gousse d’ail. Pour le reste, nous achetons selon nos envies du moments quelques produits frais (ou non). On essaye malgré tout d’avoir toujours une conserve (haricots rouges, petits pois, maïs, …) et des pâtes ou du riz au fond du sac, au cas où.

S’il fait beau et chaud, la salade est votre meilleurs amie. Pas besoin de réchaud, c’est rapide et bon. Couper les légumes qui vous font envie (tomates, poivrons, courgettes, concombres, carottes et tant d’autres), agrémentez d’une vinaigrette et c’est parti ! N’oubliez pas de varier les plaisirs en ajoutant miel, moutarde ou épices dans la sauce.

Pour les plats chauds, nous faisons principalement des variations autour de riz ou de pâtes. L’alternative semoule est aussi une bonne option : faible encombrement, rapide et faisable à l’eau froide… Mais on est pas très fans. On gardera ça pour les longs treks en autonomie. On ajoute ensuite dans la casserole des légumes frais (petits oignons, tomates, carottes, …) ou une boîte (sauce tomate, ratatouille, …) si l’on est un peu flemmard.

Pour deux, sachez que 250g de pâtes ou 150g de riz accompagné d’une petite boîte de conserve (format moyen) est largement suffisant. Réservez les mélanges féculents + légumineuses aux repas où vous êtes affamés.

Nos recettes préférées:

Pâtes et ratatouille, le repas qui nous fait retomber en enfance.

Rien de plus simple : prenez vos pâtes préférées (évitez les spaghettis qui finissent en charpie au fond du sac), faîtes les cuire (je ne vous fais pas un dessin) et ajoutez une boîte de ratatouille après avoir égouté. Quelques minutes sur le réchaud et c’est prêt ! On peut l’améliorer en faisant soi même la ratatouille (soyez patients et organisés… à oublier si vous n’avez qu’un seul et unique récipient), en ajoutant des épices ou du concentré de tomate.

Cela marche avec n’importe quelle autre sauce trouvable dans le commerce, y compris curry. C’est juste qu’on aime vraiment la ratatouille…

Avantage : C’est prêt en 15 minutes montre en main.

Inconvénient : C’est meilleur quand on ne mange pas ça tous les jours.

Riz à la tomate et petits pois.

Là aussi, c’est très simple : Faîtes cuire votre riz comme vous l’aimez puis, quand c’est presque prêt, ajoutez du concentré de tomate en quantité et une boîte de petits pois. A accomoder à votre goût. N’hésitez pas à changer les légumes que vous rajouter dans le riz en fonction de vos préférences.

Avantage : ça nourrit et ça réchauffe bien. Le riz prend moins de place que les pâtes dans le sac.

Inconvénient : Là encore, pas de légumes frais… On n’a pas envie de manger ça tous les jours.

Riz cantonais

Le plat complet. Celui ci demande un peu plus d’organisation car il nécessite des oeufs. Si vous les transportez dans votre sac à dos, gare à la casse. Vous devrez aussi jongler entre la casserole et la poêle.

Commencez donc par faire votre riz dans la casserole et égoutez le si besoin. Faîtes ensuite revenir vos oeufs dans la poêle en remuant pour faire une omelette. Vous pouvez ajouter des dés de jambon, des petits oignons, ou ce que vous trouverez pendant votre voyage. Ensuite, remettez le riz sur le feu, le plus doux possible, mélangez l’omelette et les légumes souhaités. C’est prêt.

Avantage : C’est classe, c’est bon, ça nourrit… Et c’est génial pour les « fonds de tiroirs »

Inconvénient : On peut se passer des oeufs… mais c’est moins bon.

Pain fromage, typiquement écossaisEt si vous avez un feu, faîtes vous plaisir : de la viande à griller et quelques légumes. La plupart seront excellents simplement grillés.
N’oubliez pas non plus qu’un bouillon est parfois la meilleure chose à faire après une longue journée. Sinon, un morceau de pain, du fromage… Adaptez vous à ce que vous trouvez !

Finalement, la cuisine ce n’est pas compliqué…

Et le dessert dans tout cela ?

Nous sommes gourmands, on n’envisage pas un vrai repas sans un petit dessert. Pour cela, une plaque de chocolat, un fruit (s’il est cueilli sur le chemin c’est encore mieux), un biscuit, … Ou si vous êtes un pro de la cuisine comme Nath, vous pouvez faire des pancakes avec les oeufs qu’il vous reste.

Bon à savoir

  • Faire la cuisine n’est pas sans risque, surtout si vous essayez d’allumer le réchaud dans votre tente. (Non, on ne l’a pas fait, mais on déconseille l’expérience malgré tout)
  • Lorsque vous voulez faire revenir des choses, pensez à utiliser quelque chose de prévu pour. Le couteau rayerait votre casserole mais sachez que la cuichette en plastique fond. Elle reste malgré tout utilisable avec un nouveau design… Jusqu’à ce que vous grattiez un peu trop fort.
  • Les condiments seront vos meilleurs amis, cependant, cela prends vite de la place et du poids dans vos sacs. Utilisez donc rapidement les condiments frais. Pour l’huile et le vinaigre, faîtes attention aux contenants… La plupart se déverseront dans votre sac. Choisissez les petits (pour ne pas trop porter) et faîtes les remplir par les habitants. Si cela vous gêne, achetez une bouteille de vinaigre ou d’huile et échanger le reste de votre bouteille contre ce qui vous manque.
  • Les oeufs durs, c’est le bien. Vous en trouverez parfois dans les magasins, sinon profitez d’être chez un hôte pour faire votre douzaine d’oeufs durs. Ils se conservent bien même en dehors d’un frigo et sont moins fragiles que les oeufs frais (seulement, on ne peut pas faire de pancakes avec) On peut les manger en marchant, ou en mettre dans les salades. Bref, c’est un très bon compagnons de voyage.

2 Replies to “Cuisine : préparer de bons petits plats en camping”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *