San Cristobal de Las Casas, au coeur du Mexique

Petite escale de quelques jours que nous avions à peine prévue, nous découvrons avec plaisir San Cristobal de las Casas. Au coeur de la province mexicaine du Chiapas, San Cristobal, ses marchés et ses églises ont un petit charme à part

Voyage en bus

Afin de relier Chetumal, que nous avions rejoint en stop depuis Bacalar, et San Cristobal de las Casas, nous optons cette fois pour le bus. En effet, rejoindre les deux villes en stop nécessiterait de traverser une longue jungle et des endroits que les mexicains eux-même conseillent d’éviter.

Nous voici donc dans le terminal de la compagnie de bus ADO, à acheter nos billets pour un trajet de nuit direction San Cristobal. Le terminal est relativement confortable, si ce n’est que les toilettes sont payantes. Vous y trouverez toutefois du wifi et des prises pour recharger vos appareils électroniques. Des écrans de TV nous auront également permis de voir Monstre Academy en espagnol, une expérience… intéressante !

paysage san cristobalLe trajet en lui même est confortable. Le bus est spacieux, dispose de sièges inclinables, écrans, toilettes et air conditionné. Nous serons très heureux d’avoir pris avec nous de quoi nous couvrir un peu d’ailleurs ! Le point négatif ? De nombreux arrêts, même de nuit, où il vous font parfois tous descendre pour nettoyer le bus ou contrôler vos bagages.

Au matin, nous découvrons les paysages du Chiapas et ça vaut franchement le détour. Si vous avez plus de temps que nous à lui consacrer, faites vous plaisir et explorez la région !

vue san cristobal Se loger à San Cristobal

Il y a de multiples options dépendant de votre budget et du temps que vous comptez passer sur place. Nous ferons ainsi la connaissance de l’hostal La Isla  qui prend par exemple des volontaires, à condition de faire un séjour d’un mois minimum. Comme ce n’est pas notre cas, ils nous recommanderont d’autres hostals à la recherche de volontaires… Mais il n’y a pas de miracles, si vous restez moins d’un mois, difficile de négocier.

Nous nous rabattons donc sur une autre solution qui nous est un peu tombée du ciel : l’hostal en construction d’un français, Raphaël, rencontré dans le bus. Celui ci nous propose en effet, avec son associé, une chambre pour 70 pesos parce que son hostal n’a pas encore ouvert et qu’il reste beaucoup de choses à finir.

 

Le tourisme français

église san cristobal 2

D’ailleurs, force est de constater qu’il y en a, du français, à San Cristobal. Il n’est pas rare de croiser dans les rues quelques mots de français, échangés entre touristes ou sur la devanture d’une boutique. C’est d’ailleurs ainsi qu’un matin, nous nous arrêterons devant une boulangerie.

L’odeur est la même que dans nos souvenirs et l’on voit déjà sur les étals les croissants et les pains au chocolat qui hantent parfois nos rêves gourmands. Après 10 mois de voyage, nous ne résistons pas.

Verdict ? Bien que chers, ces petits pains au chocolat nous ravirons les papilles avec une bonne dose de beurre bien comme il faut !

Les marchés de San Cristobal

marché meiquePresque une institution au Mexique, les marchés méritent souvent le détour. Ceux de San Cristobal ne font pas exception à la règle. Il y en a deux, presque côte à côte, l’un pour les souvenirs, l’autre pour les produits de consommation courante.

On trouve dans ce dernier fruits et légumes, viandes et poulets, mais aussi vêtements et chaussures, petite restauration, … Et dans le dédale des ruelles, il est facile de se perdre ou de se sentir désorienté. Nous y ferons la majeure partie de nos courses, goûtant de nouveaux fruits quand c’est possible… Même si les découvertes ne sont pas toujours fameuses !

Tout autour du marché, il y a de nombreux vendeurs à la sauvette proposant à peu près tout et n’importe quoi. Nous découvrirons ainsi, devant un marchand de bonbons, ce que l’on appellera le « Cinquième goût ». Certaines de leurs douceurs se disputent en effet le goût sucré, salé, picant et acide. Les rouges particulièrement.

Le marché aux souvenirs lui aussi ressemble à un labyrinthe multicolore, et on ne sait vite plus où donner de la tête. Nous l’avons découvert à divers moments de la journée et l’on préfère nettement le matin et le soir. Quand certaines échoppes ne sont pas encore ouvertes ou ont déjà fermé, que le flot des touristes est presque absent et que la chaleur n’est pas écrasante.

marché san cristobalSeul(e) ou accompagné(e) ?

Etant une amoureuse des marchés, j’ai eu l’occasion de les découvrir tant seule qu’accompagnée de Nath et/ou de Katherine. Et je dois le dire, les sensations et les interactions sont vraiment différentes.

A deux ou plus, vous serez relativement tranquilles. Certains marchands vous aborderont, principalement lorsque vous regardez leurs étals, mais les échanges seront timides pour la plupart.

Seule, c’est un autre monde. Les gens vous parlent, vous interpellent, vous hèlent… Et il est beaucoup plus facile d’engager la conversation pour pratiquer un peu votre espagnol. Certains parlent anglais bien sûr, mais ils apprécieront vraiment si vous faites l’effort de parler dans leur langue, même si votre vocabulaire reste basique et limité.


eglise sanEt les nombreuses églises

Elles aussi valent le détour. Elles sont nombreuses et méritent que vous vous perdiez dans les rues pour les découvrir par vous même. Prenez le temps de rentrer et d’admirer leurs architectures et leurs sculptures…

Mais faites le avec respect ! Pensez à baisser le volume de vos voix ou à
entrer en silence, découvre-vous si vous portez un chapeau ou une casquette et évitez le flash si vous prenez des photos. Evidemment, il est très mal venu de prendre en photo les gens qui prient ou s’adonnent à des rituels qui peuvent parfois être particuliers.forcer espace

grotteLas grutas de Rancho nuevo

Ahh, le piège à touristes par excellence. Evidemment, on est tombés dedans ! Ce qui ne nous a pas empêché de nous amuser sans trop se faire avoir.

Le principe

San Cristobal de las casas est entourée par plusieurs petits… petites attractions touristiques qui vous seront vendues à l’office du tourisme ou dans la rue. Ce sont la plupart du temps des curiosités naturelles entourées d’activités sympa. Nous avions choisi les grottes de Rancho nuevo parce qu’elles permettaient les balades à cheval et voici notre expérience.

Une entrée peu chère

C’est leur principal argument : l’entrée ne coûte vraiment rien. En arrivant au parc, nous payons une somme très modique (moins d’1€ par personne). On nous avait vanté un coin de verdure magnifique avec des grottes et…

Le parc est effectivement joli. Des arbres, des routes et chemins ombragés, la montagne toute proche… Rien cela dit de très exceptionnel et beaucoup d’infrastructures partout : toboggans, chemins bétonnés, toilettes, cabanons, boutiques, restaurants, …

Et tout se paye ensuite

Nous découvrons la dure réalité : une fois entrée, il faudra encore payer pour profiter de ce que le parc offre. Si l’on s’attendait à devoir payer pour certains services (la balade à cheval notamment), d’autres furent beaucoup plus surprenants.

grotte mexiqieLes grottes

Ainsi, vous payez l’accès aux grottes en plus de l’accès au parc. Soit, nous nous y engouffrons et profitons de ce lieu exceptionnel. Bien que le chemin soit bétonné, on l’oublie vite tant le regard se perd aussi bien en haut qu’en bas sur les parois torturées de la grotte. La balade est intéressante, vivifiante et agréable… Mais au bout du chemin, votre porte monnaie sera à nouveau sollicité : si vous voulez marcher dans la grotte naturelle, il y a encore un supplément.

Flairant l’arnaque – je ne dis pas que la promenade là bas n’a pas l’air d’être chouette – nous faisons demi tour. On comprends bien qu’ils comptent sur le fait que l’on ai déjà fait « tout ce chemin » pour nous pousser à l’achat. On aurait aimé que le choix soit proposé directement à l’entrée de la grotte.

Evidemment, les toilettes sont payantes et les tours de toboggans aussi. Gardez en tête que, quoi que vous vouliez faire dans ce parc, il faudra le payer en supplément. C’est loin d’être cher par rapport à ce que l’on trouve en France ou ailleurs, mais l’activité « bon marché » se tranforme vite en gouffre budgétaire si l’on n’y prête pas attention.

Balade à cheval

cheval mexiqueLes prix sont ici très corrects mais ne vous attendez pas à une prestation exceptionnelle : il s’agit seulement d’une boucle plus ou moins longue dans le parc. Les vues ne sont pas exceptionnelles, les chemins non plus. Bref, ne le faites que si faire du cheval vous procure du plaisir en soi.

Malgré ce bilan un peu pessimiste, nous avons su profiter de notre journée aux grottes du Rancho Nuevo. Cette activité avait un petit goût d’aventure puisque nous nous y sommes rendus à pieds, en longeant la route. Quelques kilomètres de montée bien éprouvante mais la demi-heure d’équitation et la fraîcheur de la grotte furent de belles récompenses !

Nous quittons San Cristobal de las Casas en stop, le lendemain, et le Mexique le jour d’après. Nouveau pays, nouvelle culture, nous nous apprêtons à découvrir le Guatemala !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *