USA : Un mot sur les parcs nationaux

Avec des noms comme Yellowstone et Grand Canyon, les parcs nationaux américains renferment des trésors de la nature. Séquoias géants, roche rouge, déserts, animaux et plantes sauvages font partie des choses à découvrir. Mais ces paysages de toute beauté, cette faune et cette flore ont un prix.

américan beautifulLe Pass America the Beautiful

Pour couvrir les frais d’entrée (le plus souvent un billet par véhicule), vous aurez deux options : payer séparément l’entrée de chaque parc ou acheter le pass annuel appelé “ America the Beautiful “. Ce dernier coûte 80$ et couvre les entrées dans tous les parcs nationaux ainsi que les aires récréatives nationales, entre autres. Attention toutefois, il n’est pas admis dans les states parcs ou dans les réserves amérindiennes.

Ce pass est absolument génial si comme nous, vous pensez faire plus de 3 ou 4 parcs durant l’année.

Vous pourrez facilement l’acheter dans la plupart des parcs nationaux ou directement par correspondance. Il se présente comme une carte format carte de crédit avec deux espaces pour signer au dos. Vous devrez le présenter accompagné d’une pièce d’identité (passeport ou permis de conduire par exemple) portant la même signature. Les deux espaces permettent à deux personnes d’être titulaires du pass, certains s’en servant pour le revendre lorsqu’utilisé pour une courte période.

dunes Sylvie death valleyLa charte Leave no Trace

Les espaces que vous offrent les parcs nationaux sont des lieux fragiles et visités par des milliers de gens chaque année, principalement entre mars et octobre. Il est donc important que chacun fasse tout ce qui est à sa portée pour maintenir le lieu dans le même état, afin que tout le monde puisse en profiter. Les rangers et la signalétique le rappellent souvent :

  • Emporter avec vous tous les déchets, même biodégradables. Une peau de banane se dégrade bien dans la nature mais imaginez le paysage si tout le monde les laissait sur le bord du chemin. Des poubelles sont fournies dans tous les parcs nationaux, notamment à côté du visitor center ou des campings. Vous serez également encouragés à ramasser les déchets abandonnés par d’autres si vous en voyez.

 

  • Ne nourrissez pas les animaux. Ils sont sauvages et doivent le rester. Outre les risques de morsures, notre nourriture n’est pas bonne pour eux, les rendre dépendant de nous est également dangereux pour leur survie. Observez les, de loin, prenez des photos si vous le souhaitez et apprécier leur présence sauvage dans le paysage.
  • Do not feedRestez sur les routes et les trails. L’environnement de ces parcs est fragile. Faire du hors piste, que cela soit en voiture ou à pied endommage durablement les sols. La végétation mets parfois des années à se reconstruire. De plus, les parcs nationaux proposent un grand nombre de randonnées pour tous, quelque soit votre forme physique ou vos envies. Elles vous permettent de découvrir les merveilles du parc tout en étant en sécurité, profitez en. Dans certains cas, si votre envie de hors piste est trop forte, vous pourrez demander un backcountry permit aux rangers.
  • Respectez la nature ainsi que le parc. Ne ramenez de votre visite que de beaux souvenirs bien au chaud dans votre mémoire (ou éventuellement achetés au Visitor Center). Laissez en place fleurs, plantes et cailloux. De même, assurez vous de ne laisser aucune trace de votre visite : ne gravez pas votre nom, même dans la terre, même à la craie sur un rocher. Ne faîtes pas non plus de cairns. Ces comportements, lorsque répétés par un grand nombre de visiteurs, détruisent et dénaturent le parc. Vous serez peut-être le premier, mais si vous le faîtes, vous ne serez pas le seul.

Le prix de la popularité

Les Parcs Nationaux sont devenus de plus en plus populaires avec les années, ils se trouvent donc vite engorgés et surpeuplés. Afin de minimiser les problèmes dûs à la foule, les rangers et l’administration des parcs mettent en place diverses solutions…

  •  Des systèmes de navettes, afin d’éviter les bouchons et l’encombrements des parkings. Celles ci sont gratuites et très régulières. Cependant, tous les parcs ne proposent pas de navettes.
  •  Orienter les visiteurs vers les endroits les moins engorgés du parc, les encourager à venir tôt en matinée ou tard en soirée… Ou à d’autres périodes de l’année.

Grand Canyon et neigeSi vous le pouvez, nous vous conseillons vraiment de voyager hors saison (en tout cas, pas en été).

En effet, le parc vous livrera des paysages vraiment différents : nous avons vu des canyons sous la neige, un désert sous la pluie, … Tout en vous évitant la foule. Vous pourrez apprécier le parc à votre rythme, sans vous soucier de ne plus avoir de place sur le parking, sans devoir ralentir le pas en suivant des dizaines d’autres marcheurs. Et vous aurez un climat bien moins étouffant qu’en été, notamment pour les parcs nationaux  d’Arches, Grand Canyon et Death Valley. Certains cependant sont un peu plus compliqués à visiter en hiver comme Yellowstone, Yosemite, ou Bryce Canyon, car recouverts (tout ou en partie) de neige. Renseignez vous avant !

Se renseigner

Avant de visiter un parc, et pendant votre visite, il est important de se tenir informés. Vous trouverez toutes les informations dont vous pourriez avoir besoin pour préparer votre visite sur le site des parcs nationnaux.

Et quand vous êtes sur places adressez vous aux rangers à l’entrée ou au visitor center.

Les rangers vous remettrons une carte et un journal. Ils indiquent à eux deux tout ce que vous devrez savoir :

  • Nos voisins les bisonsLes règles du parc et les consignes de sécurité. Certaines sont relativement génériques : boire beaucoup, ne pas laisser de traces, ne pas nourrir les animaux, … D’autres sont plus particulières au parc comme les dangers liés aux mines (d’or, de talc ou de borax) à Death Valley par exemple. Prenez le temps de les lire (et de les lire ou faire lire à vos enfants)
  • Les routes et les comodités disponibles. Notamment toilettes, eau potable, espaces de camping (attention, ils sont pour la plupart payants ou recquièrent un permis à demander aux rangers), station services (parfois hors de prix), wifi, …
  • Les chemins de randonnée, leur difficulté. Souvent classés en Easy, Moderate et Strenuous, ils permettent en un coup d’oeil de savoir vers quoi vous tourner. La difficulté varie principalement en fonction de la distance, du dénivelé mais aussi de l’exposition aux hauteurs. A vérifier si vous avez le vertige.
  • Quelques informations particulières sur le parc : la faune et la flore, les curiosités aux alentours, des conseils de rangers, …

N’oubliez pas cependant de leur demander l’état des routes (d’autant plus si vous vous aventurez sur les pistes réservées aux 4×4) et des trails. Certains peuvent être coupées momentanément ou de manière plus durable, réquérir une attention particulière (des chaines pour les voitures, des crampons pour vos chaussures, l’obtention d’un backcountry permit, …) ou simplement être déconseillés en fonction de la météo.

Ensuite ? Enjoy !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *