La Fortuna au Costa Rica : comment ne pas dépenser une fortune ?

Lorsque nous quittons San Carlos pour arriver à Los Chiles au Costa Rica, la différence est flagrante : le niveau de vie est nettement plus élevé ici que dans le pays voisin. Les gens sont détendus, les voitures plus nombreuses et les prix plus élevés… Nous nous en rendons compte en arrivant à La Fortuna.

la fortunaDe Los Chiles à la Fortuna

Le passage de frontière entre San Carlos et Los Chiles est simple et détendu. Au milieu de nulle part, les deux postes frontières se dressent là. On vous demandera une petite taxe de sortie au Nicaragua (5$ / personne) mais ils ont la gentillesse d’installer un distributeur juste à côté qui vous fournira dollars ou cordobas.

Côté Costaricain, bien que la loi prévoit l’obligation de présenter une preuve de sortie du territoire, on ne vous la demandera pas. Pensez simplement à donner une destination (le nom d’une ville suffit). A la sortie, des bus vous attendent.

Nous les dédaignons pour le stop (Découvrez nos conseils pour être pris facilement). Nous arriverons sans problème à Los Chiles… La suite s’avérera plus difficile et nous continuons en bus. Direction Ciudad Quesada puis la Fortuna ( d’après nos souvenirs, environ 7€ par personne).

Se loger à la Fortuna

hostal la fortunaArrivés alors qu’il commence à faire nuit, nous n’avions rien prévu. Juste à côté du terminal de bus, l’agence RedLavaTour nous propose son aide. On nous trouvera même quelqu’un qui parle français ! Outre proposer des excursions à 30$ autour du volcan Arenal, ils sauront nous orienter vers les hébergements peu chers (ou nous conseiller avec humour de dormir sous un pont !).

C’est ainsi que nous nous retrouvons à Los Gringos Petes Too. C’est un simple hostal qui propose lits en dortoirs et chambres privées. A votre disposition également une cuisine et un espace détente. Ils ont même l’eau chaude, ce qui commençait à nous manquer depuis le Nicaragua !

A cause de la météo peu clémente, nous passerons beaucoup de temps à l’hostal. En basse saison, c’est assez calme et confortable mais l’on se doute, vu le nombre de chambres, que cela doit être plus animé en haute saison ! D’ailleurs, nous croiserons beaucoup de gens bien émêchés en soirée… L’un me réveillera même, ainsi qu’une autre fille, en pleine nuit et m’agripant la main. Je l’enverrai balader avec le tact habituel que j’ai quand je suis à moitié endormie. Le lendemain, le gérant ayant eu vent du problème, lui demandera de prendre une chambre privée ou de partir. Cela semble malheureusement relativement courant.

volcan la fortunaQue visiter à la Fortuna ?

Les activités ne manquent pas à la Fortuna et les tours operators l’ont bien compris. Ils sauront vous proposer de formidables expériences autour du volcan Arenal : traverser des ponts suspendus, voir des cascades, plonger dans des sources chaudes et faire des bains de boue. A des tarifs avantageux évidemment !

Ce que l’on sait moins, c’est qu’il y a plein de choses que l’on peut faire gratuitement ! Les sources chaudes sont, par exemple, gratuites d’un côté alors que l’autre a été aménagé pour les touristes et est donc payant. Demandez au gérant de votre hostel ou aux autres voyageurs, c’est un secret de polichinelle. Découragés par la météo, on ne l’aura pas testé nous même.

La nature est à tout le monde

Mais au Costa Rica, on essaiera souvent de vous en faire payer l’accès à la nature et c’est encore plus vrai à la Fortuna. Cependant, nous avons découvert deux endroits ouvrant sur des balades sympathiques :

foret fortunaLe trail pas si gratuit que ça

Lorsque vous sortez de la ville, direction le lac (ou le volcan) Arenal, vous verrez un petit bosquet d’arbre sur la droite. Curieux (et à pieds), nous nous approchons et suivons un petit sentier qui mène entre les arbres. On se retrouve instantannément téléportés en pleine jungle, loin de la ville. En se promenant un peu, on passera deux planches qui servent de pont puis des chemins un peu plus grands, un vrai pont cette fois ci et… Nous arriverons à l’entrée d’un trail payant. Visiblement, nous avons trouvé un moyen gratuit de profiter d’un lieu privatisé.

La personne à l’entrée, sans nous dire un mot, nous tendra un téléphone. Au bout du fil, on nous explique en anglais qu’on doit payer. On répondra gentiment en bon français, et en très mauvais anglais et espagnol qu’on ne comprends rien du tout. Nous refusons catégoriquement de payer et on leur souhaite une bonne journée.

rivière fortunaAu bord de la rivière

Cette fois ci, prenez la direction de la cascade du Rio Fortuna. Vous passerez deux ponts avant de voir de grands panneaux touristiques vous incitant à tourner à droite. N’en faîtes rien. Continuez tout droit jusqu’à la rivière. Avant le pont, un petit chemin vous permettra de descendre au bord de l’eau.

Nous avons véritablement adoré cette balade !

Le paysage est magnifique, le sentier peuplé de toutes petites grenouilles. Et avec cela, le chant de la rivière et ses reflets miroitant pour nous accompagner.

grenouille fortuna

Le chemin vous emmène finalement dans un jardin bien entretenu et il est impossible de continuer. En cherchant bien, nous nous sommes un peu éloignés de l’eau et avons passé un fil barbelé. Là nous longeons le champ de fève puis celui de bananier pour débarquer… dans le jardin d’un hôtel. Et la balade continue sur le petit chemin aménagé pour les résidents tout aussi sympathique.

Par contre, n’essayez pas d’aller voir la cascade. Le chemin ne va pas jusque là et par la route, la montée est longue et moche. De plus, l’entrée coûte 15$ par personne. Ca refroidit hein ?

Et ensuite ?

Après notre escale à la Fortuna, oú l’on n’a pas daigné gravir un volcan (le souvenir de l’Acatenango est encore trop présent) et oú l’on s’est contentés de les observer de loin, nous partons direction Manuel Antonio… En chemin, nous ferons en stop le tour du lac Arenal. Lac artificiel créé pour irriguer les cultures et génerer la plus grande partie de l’électricité du pays, il n’en offre pas moins des paysages splendides.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *